Aller au contenu | Aller à la navigation | Politique d'accessibilité

Imprimer Imprimer

Le Président

Voeux 2007 du Président

Voeux de son excellence Mr Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo à l'occasion du nouvel an 2007.

Mes chers compatriotes,

L’année qui s’achève ce soir a vu le Congo renforcer ses acquis sur tous les plans. La paix et la stabilité ont été préservées et consolidées.

Le climat social est resté apaisé.

L’économie nationale a connue une croissance plus forte, favorisée, il est vrai, par les bons résultats du secteur pétrolier.

Denis Sassou Nguesso - Président de la République du CongoLes efforts de redressement et de modernisation du pays, portés entre autre par la municipalisation accélérée, et par l’exécution des grands travaux hors municipalisation, se sont inlassablement poursuivis. En 2006, le Congo s’est bâti et s’est modernisé un peu plus. C’est incontestable.

Les premiers pas de notre longue marche vers les progrès et le mieux être, pour satisfaisant qu’ils soient, ne nous empêchent pas de constater qu’il reste beaucoup à faire ; à faire chaque jour à venir, sans répit et sans négligence. Il n’y aura de total succès pour cette grande œuvre nationale que dans la persévérance et la rigueur dans l’effort collectif.

C’est dans cette perspective que j’inscris la nouvelle année qui doit être l’année de la rigueur et l’ardeur au travail ainsi que de l’espérance sociale.

2007, année de la rigueur et l’ardeur au travail. Parce qu’après des épreuves épuisantes qui ont laissé des profondes séquelles dans notre société, le temps est venu d’éradiquer les dernières tâches de ce passé douloureux. Le Congo doit se donner la bonne mesure, le bon rythme et des bonnes conditions de son développement. Le programme gouvernemental d’équipement et de modernisation du pays sera résolument poursuivi et approfondi, au cours des douze (12) prochains mois, avec rigueur et ardeur.

C’est dans cet esprit que plusieurs ouvrages vont être achevés et mis à la disposition du public. Il s’agira entre autres de :

  • La route Bouansa – Mouyondzi dans la Bouenza ;
  • La centrale thermique de Brazzaville ;
  • La route Obouya – Owando, y compris le pont sur la Vouma, dans la Cuvette ;
  • Le port de Lekety dans la Cuvette – Ouest.

C’est dans le même esprit que le gouvernement lancera de multiples travaux dans le département de la Cuvette en rapport avec la municipalisation accélérée et la célébration du 47ème anniversaire de l’indépendance nationale.

De nombreux autres projets, vont entrer dans la phase d’exécution en 2007. On peut mentionner à titre d’exemple :

  • La route Pointe-Noire –Brazzaville ;
  • Le bitumage des voies urbaines de Nkayi ;
  • La route Owando –Makoua – Ouesso ;
  • La route Obouya –Boundji – Okoyo –Lekety – Frontière Gabon ;
  • La deuxième sortie nord de Brazzaville ;
  • L’aérogare de Ouesso ;
  • La modernisation et l’aménagement des infrastructures de l’aéroport international de Maya-Maya ;
  • La réhabilitation et l’extension de l’usine d’eau de Djiri.

L’année 2007 connaîtra également :

  • la poursuite de la route Brazzaville-Kinkala-Gambari-Matoumbou ;
  • la réalisation des lignes de transport de l’électricité du barrage d’Imboulou vers Brazzaville et vers le Nord-Congo ;
  • la poursuite de l’effort de rénovation du Centre hospitalier Universitaire de Brazzaville ;
  • les travaux de modernisation de l’hôpital Mère et Enfant Blanche Gomez à Brazzaville ;
  • la redynamisation du Chemin de fer Congo-Océan par la réhabilitation de la voie ferrée et l’acquisition des locomotives et des wagons ;
  • la poursuite des travaux de dragages du port autonome de Pointe-Noire et son agrandissement en vue de l’édification d’un terminal à containers.

J’ai dit « 2007, année de l’espérance sociale ». Oui. Parce que maintenant que nous nous sommes approprié notre marche vers le progrès ; que, pour l’essentiel, nous en maîtrisons les atouts et les moyens, le gouvernement peut et doit graduellement, se pencher sur les nombreuses et pressantes attentes sociales des populations pour leur apporter des réponses espérées.

L’espérance sociale ne saurait se limiter à une simple pensée. Elle est une série de mesures que le gouvernement doit mettre en chantier.
La première mesure qui entrera en vigueur sans délai est le relèvement des minima sociaux.

Il s’agit d’augmenter le plus petit salaire indiciaire de la fonction publique de 25% pour l’amener de quarante mille (40.000) à cinquante mille (50.000) francs CFA, et de relever la valeur des faibles pensions versées par la Caisse nationale de sécurité sociale et la Caisse de retraite des fonctionnaires pour qu’elles atteignent 80% du salaire minimum de la fonction publique soit quarante mille francs CFA.

Les dispositions réglementaires relatives à cette mesure ont été déjà prises.

La deuxième mesure consistera en la modification, au cours de l’année 2007, du statut général de la fonction publique et du code du travail de sorte que l’âge légal d’admission à la retraite soit relevé de 55 à 60 ans.

Les projets de loi y relatifs, qui vont être soumis au parlement dans les meilleurs délais, préciseront les modalités d’application de cette mesure suivant la spécificité de chaque catégorie socio-professionnelle. Des dispositions seront prises pour que le relèvement de l’âge de la retraite ne porte préjudice à l’emploi des jeunes.

La troisième mesure, actuellement en étude avancée, concerne la simplification des procédures d’admission à la retraite. En 2007, les textes fixant la nouvelle procédure d’ouverture des droits à la retraite doivent être publiés afin qu’à partir du 1er janvier 2008, l’accès à la retraite soit automatique.

Les autres mesures à caractère social que le gouvernement exécutera en 2007 sont :

  • le paiement de quatre (4) mois d’arriérés des salaires des agents de l’Etat contre trois (3) mois en 2006 ;
  • l’octroi de primes particulières au personnel de la santé à l’instar de celles qui ont été récemment accordées aux agents de l’enseignement ;
  • la poursuite des recrutements dans les secteurs de la santé et de l’éducation de base ;
  • la gratuité totale des anti-retroviraux, dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA.

Mes chers Compatriotes,

2007, nous ne l’avons pas oublié, est aussi une année électorale. Elle nous impose pour cela le défi d’une saine compétition démocratique qui doit affirmer notre maturité politique et notre dignité.

Nous devons relever ce défi, en faisant toujours prévaloir l’intérêt supérieur de la Nation.

Notre devoir et notre intérêt sont l’espérance d’un Congo uni, stable et moderne, scrutant les lointains horizons et visant à jamais les hautes cimes. Dans la sérénité, j’adresse à chacune et à chacun de vous, aux malades et aux victimes des dernières catastrophes naturelles, à l’ensemble du peuple congolais, mes vœux confiants de santé, de courage et de prospérité.

Bonne année 2007.
Vive la République !
Vive le Congo !