Aller au contenu | Aller à la navigation | Politique d'accessibilité

Imprimer Imprimer

Le plan national des transports en marche!

Brazzaville 11/05/07 : Mailler l’ensemble du pays d’infrastructures viables tant pour le transit international que pour le développement, telle est l’objectif que s’est fixé le président Denis Sassou Nguesso dans le 4ème des 12 engagements de son programme de société «La Nouvelle Espérance».Vue du pont de la Vouma dans le département de la Cuvette

 Cette volonté exprimée depuis 2002, est actuellement mise en œuvre par le Plan national des transports adopté au parlement en 2004, et qui prévoit le désenclavement de l'arrière pays par la construction des routes et des ouvrages de franchissement.

Dans son allocution de circonstance le 11 mai dernier lors de l’inauguration de la route Obouya-Pont la Vouma, le ministre des travaux publics, Florent Tsiba a réaffirmé la volonté du gouvernement à appliquer les termes du Plan national des transports. Car d'après lui, ce plan présente plusieurs avantages pour l'aménagement du territoire congolais, et surtout dans le secteur des transports terrestres. «Il préconise la lutte contre la pauvreté en facilitant l'acheminement des spéculations agricoles des paysans vers les centres de consommation en rendant accessibles la santé et l'éducation», a indiqué le ministre Tsiba.

Adopté pour la période de 2004 et 2013, le plan national des transports donne en effet la possibilité au Congo de construire et d'entretenir les routes et les ponts. Ce plan vise également la viabilité des transports terrestres sur le territoire national. «Ce plan qui détermine les opérations structurantes à réaliser dans les dix prochaines années pour rendre performant le secteur des transports, prend appui sur la Nouvelle Espérance», a affirmé le ministre en charge des travaux publics, citant le programment de gouvernement du président Sassou Nguesso qui prévoit en fait d'importantes actions dans la construction des routes.

Depuis 2002, le gouvernement a réalisé dans le cadre de Vue de l'ancien pont sur la Vouma département de la Cuvettela Nouvelle Espérance, une vingtaine de ponts dans les différents départements du Congo, du sud et du nord. «Au total, 22 ponts de grande et moyenne portée ont déjà été construits de 2002 à ce jour, du nord au sud», a précisé le ministre Tsiba lors de la présentation du pont sur la rivière Mvouma, construit sur la route Obouya- Owando.

Cette route qui a coûté plus de 23 milliards 166 millions de F CFA à l'Etat est d'un grand intérêt économique. L'argent dépensé ne vient pas cette fois-ci du pétrole. Les fonds alloués à la réalisation de cette route viennent des recettes du bois, dont la majeure partie sort des forêts du nord.

Répondant à la presse pendant qu'il inaugurait le pont de la Mvouma, le président Sassou Nguesso a dit la volonté du gouvernement à poursuivre la construction des routes. Il a évoqué la construction de la route Brazzaville- Pointe-Noire dont les travaux du premier tronçon, Brazzaville – Kinakala- Matoumbou ont commencé depuis quelques mois. Mais, il reconnaît que l'ouvrage n'est pas du tout facile.

«On ne va pas dire qu'on va facilement construire la route Pointe-Noire – Brazzaville. Il faut simplement dire que c'est la décision du gouvernement de construire cette route Pointe-Noire – Brazzaville. Mais, il va falloir franchir le Mayombe. Ce sera donc un travail colossal et je crois que le gouvernement a la véritable volonté de l'affronter», a déclaré le chef de l'Etat.

Récemment, le président Sassou Nguesso a inauguré  dans la Bouenza au sud du pays, la route Bouansa-Mouyondzi, longue de 43 Km. Cette route permettra aux paysans de la région de Mouyondzi d'évacuer leurs produits vers les grands centres de consommation comme Brazzaville et Pointe-Noire en passant par la gare de Bouansa. Plus de 11 milliards de F CFA ont été déboursés par le gouvernement pour obtenir cette route.Vue partielle de la RN1 dans la Bouenza

En 2009, un consortium d’investisseurs malaisiens et sud-coréens devrait démarrer la construction d’une voie ferrée reliant Brazzaville à Ouesso sur plus de 900 km. Les travaux seront entièrement financés par le consortium qui en retour devrait se voir attribué d’importants permis forestiers dans le département de la Cuvette.

Depuis quelques mois, le ministère de l'équipement et des travaux publics ainsi que la Délégation générale aux grands travaux, réalisent la construction et l'entretien des routes dans les départements du pays

Le plan national des transports a fait l'objet en 2003 d'une discussion avec les bailleurs de fonds internationaux comme l'Union européenne et la Banque mondiale. Ces partenaires au développement avaient adhéré à ce plan et pris des engagements pour le financer. Les financements de la a route Brazzaville- Kinkala- Matoumbou ont été accordés dans ce cadre.

Présidence/