Aller au contenu | Aller à la navigation | Politique d'accessibilité

Actualités présidentielles

BOUENZA : SASSOU NGUESSO tient ses promesses

NKAYI 4/05/07 –  Le président Denis Sassou Nguesso a effectué du 30 avril au 4 mai 2007 une visite officielle dans le département de la Bouenza où il a, entre autres actions, lancé les travaux de bitumage de l’avenue principale de Nkayi et inauguré le tronçon Bouansa-Mouyondzi. Sassou Nguesso qui a également eu des entretiens avec les populations et les autorités locales sur des questions paix et la nécessité de la consolider, a appelé les BOUENZA : SASSOU NGUESSO Lance les travaux de bitumage de l'avenue principale de NkayiCongolais au civisme afin de rompre le cycle «construction-destruction» en cours dans le pays depuis l’indépendance.

Arrivé à Nkayi le 30 avril, le président Denis Sassou Nguesso qui a été accueilli par une foule enthousiaste, heureuse de voir ce dernier réaliser ses promesses électorales, a lancé les travaux de bitumage de l’avenue principale de la ville de Nkayi débaptisée avenue du 31 décembre. Les travaux de cette avenue démarreront au PK situé à l’hôpital de base de la ville pour aboutir à la gare du Chemin de fer Congo océan (CFCO) sur une longueur de 1,600 km et pour un coût de plus de 4 milliards de FCFA.

Le bitumage de cette voie va également permettre l’aménagement de la boucle qui part de la gare du CFCO en passant par le marché et l’accès vers l’aéroport jusqu’au niveau des rails et rejoint la gare du CFCO.

Le 1er mai, le président Denis Sassou Nguesso a procédé à l’inauguration de la Route Bouansa-Mouyondzi longue de 13 km et large de 7 m. Les travaux de cette voie ont démarré en 2002 et ont couté 11.995. 320.000 FCFA.

Le président de la république a aussi visité le barrage hydroélectrique de Moukoukoulou. totalement réhabilité grâce à la coopération sino-congolaise. Le chef de l’Etat a constaté avec satisfaction que toutes les quatre turbines fonctionnent à plein régime.

Sur les 74 MW que produit le barrage de Moukoukoulou, la Bouenza n’en consomme que 19 et quelques megas sont envoyés à Pointe-Noire.

Cependant le reste de cette puissance, environ 65 MW destinés à l’alimentation de Brazzaville, demeure bloqué dans le Pool en raison de destruction de la centrale de Mindouli qui est complètement démolie.

«Il va falloir reconstruire à grands frais le transformateur de Mindouli pour espérer amener l’énergie de Moukoukoulou vers Brazzaville qui» a déclaré avec regret le président Denis Sassou Nguesso.

Brazzaville la capitale est actuellement alimentée par le barrage de Inga de la république démocratique du Congo. Mais la puissance reçue reste en deçà des besoins de la ville actuellement en proie de perpétuels délestages. La connexion avec Moukoukoulou devrait assurer l’indépendance de Brazzaville et mettre fin à ces déboires.

La troisième journée, le 2 mai 2007 a été consacrée à la visite de la cimenterie de Loutete. Au cours de cette visite qui intervient au moment où le moment le pays fait face à une crise sévère de ciment, le président de la république a entretenu le personnel et les dirigeants chinois de cette société.

Le Couple présidentiel accueilli à Nkayi (Bouenza)Le président Denis Sassou Nguesso a souhaité que la cimenterie de Loutete soit «un catalyseur  de la vie dans son ensemble, aussi bien pour la vie des travailleurs que pour la vie de toute la population de la localité».

La cimenterie de Loutete compte 40 techniciens chinois et 200 travailleurs congolais. Elle a une production journalière de 800 à 1000 tonnes.

Avant Loutete, le président a visité le ranch de Diesse qui comptait plus de 16.000 têtes dans les années d’avant la guerre de 1997. Aujourd’hui le ranch ne compte que 300 têtes que le gouvernement venait récemment d’importer du Sénégal.

Face à tous ces gâchis causés par l’incivisme, le président Denis Sassou Nguesso a invité les Congolais à «se ressaisir», à mettre fin à ces mauvaises pratiques en vue de construire le pays.

«Il faut rompre avec le cycle construction-destruction en cours dans notre pays depuis l’indépendance» a conclu le président Denis Sassou Nguesso.

Présidence/


Congo/Sécurité: Sassou Nguesso salue «la paix véritable» dans la Bouenza

NKAYI 30/04/07   - En visite officielle dans la Bouenza, le président Denis Sassou Nguesso a salué,  le retour à une «paix véritable et définitive» et a par la même occasion appelé les Congolais à user du dialogue en vue de parvenir à la paix «condition sine qua non de tout le reste».

«Ici, dans la Bouenza on peut clamer tout haut que ce département a opté pour une paix définitive» a déclaré le président Denis Sassou Nguesso au cours d’une concertation avec les différentes autorités de la Bouenza. Ont également participé à cette concertation, les représentants des partis politiques, des confessions religieuses et de la société civile.Le Président Denis SASSOU NGUESSO saluant les populations de  la Bouenza

«Il ne doit plus y avoir de la violence dans le pays. Et s’il y a des contradictions, nous devons rechercher les solutions par le dialogue et le consensus» a poursuivi le président Denis Sassou Nguesso tout en déplorant des déclarations que certains partis politiques sur d’éventuelles violences à l’occasion des élections.

Pour le premier Congolais, la violence n’a pas sa place au Congo. «Comment peut-on parler de violences dès lors qu’on peut dialoguer pour trouver un consensus» a-t-il dit.

Auparavant, le président Denis Sassou Nguesso avait procédé au lancement officiel des travaux de bitumage de la principale avenue sous les applaudissements de plus de 20.000 personnes en liesse venues l’accueillir, sous un soleil accablant où la température au sol dépassait les 34°C.

Quatrième ville du pays, Nkayi (environ 70.000 habitants) ressemble actuellement à un grand village pollué par la poussière aux conséquences inévitables pour la santé de ses habitants. C’’est après la pluie que la situation s’empire avec une boue argileuse rendant le déplacement encore plus difficile surtout chez les piétons.

C’est avec joie que le lancement du bitumage de la principale avenue de Nkayi a été salué par les populations de la localité. Le premier d’entre eux, le préfet de la Bouenza, le colonel Eugène Kouandzi n’est pas allé par quatre chemins pour déclarer:«Le bitumage de la principale avenue de Nkayi est un acte reflétant l’avant goût de la municipalisation de la Bouenza».

Pour le colonel Kouandzi, la préoccupation des populations de la Bouenza  reste «la réélection  du président Denis Sassou Nguesso en 2009». Il a souhaité au nom de ses administrés que la municipalisation de la Bouenza intervienne le plus rapidement possible.

Présidence/


Bouenza: Sassou Nguesso appelle les Congolais au civisme

NKAYI 30/04/07 – Le président Denis Sassou Nguesso a exhorté les Congolais à mettre un terme à l’incivisme marqué par le cycle «construction-destruction» en cours dans le pays depuis l’indépendance, afin de reconstruire le pays.

Au cours d’un entretien avec les autorités de la Bouenza, les confessions religieuses, les partis politiques et la société civile, le président Denis Sassou Nguesso a déploré cette mauvaise attitude en cours dans l’ensemble du pays.

Le président Denis Sassou Nguesso a illustré ses propos par le questionnement suivant:

«Nous avons par exemple l’image d’une maison construite le matin, détruite le soir et, le lendemain on pleure une nouvelle maison sans se poser la question de savoir comment a elle été détruite»

Vue partielle des 300 bêtes récemments achetés par le Gouvernement au SénégalParlant spécifiquement de la Bouenza a énuméré les unités  de production qui faisaient jadis la fierté du département, mais qui aujourd’hui du fait de l’incivisme de ses citoyens n’existent plus. Il s’agit entre autres des Mines de Mfoati, de l’unité agropastorale de Madingou, l’unité de broyage de calcaire, l’unité de transformation du manioc (Matsoumba), l’unité d’aliment de Bétail, de farine et l’huilerie de Nkayi (HUILKA).

Le président Denis Sassou Nguesso a également cité le Ranch de Diesse qui dans les années 80 comptait plus de 16.000 têtes de bovins contre 300 seulement aujourd’hui que le gouvernement a récemment achetés au Sénégal. Sassou Nguesso a aussi déploré la destruction de la station fruitière de Loudima.

Dans un appel vibrant aux Congolais, le président Denis Sassou de se ressaisir et aller de l’avant pour la reconstruction du pays.

«C’est nous tous qui avons entraîné tout cela à la ruine. Soyons sérieux, reconnaissons nos torts et nos erreurs et repartons au travail pour rebâtir de nouveau le Congo» a conclut le président Denis Sassou Nguesso.

Présidence/


Sassou Nguesso demande à Ntoumi de remettre ses armes afin que son parti soit reconnu

NKAYI 30/04/07 – Le président Denis Sassou Nguesso a conditionné lundi à Nkayi, la reconnaissance du Conseil national des Républicains (CNR) récemment créé par l’ex chef rebelle le pasteur Frédéric Bintsamou dit NToumi, par la remise officielle des armes encore détenus par ce dernier.Denis SASSOU NGUESSO demande à Ntoumi de faire preuve de civisme

Abordant la question des armes encore détenues par le Conseil national de la résistance (CNR) qui vient récemment de se muer en parti politique dénommé le Conseil national des républicains, le président Denis Sassou Nguesso qui salue cette mutation au nom du gouvernement a conditionné l’acceptation de ce nouveau parti à la remise des armes encore en sa possession dans le département du Pool.

«Nous avons salué la décision de M. Frédéric Bitsamou alias Ntoumi de transformer son mouvement en parti politique. Il faut que son mouvement remettre les armes et renonce  à toute forme de violence pour être consacré parti politique. Car un parti politique n’est pas une organisation armée» a déclaré le président Denis Sassou Nguesso au cours d’une concertation avec les autorités politiques de la Bouenza.

Pour ce faire, le président Denis Sassou Nguesso a indiqué que le gouvernement va dans les tous prochains jours «multiplier des initiatives en direction de M. Bintsamou pour obtenir la remise et la destruction de ces armes de guerre».

Par ailleurs le président congolais a fait une sévère mise en garde contre tous ceux qui détiendraient illégalement les armes de guerre par devers eux.

«Tous ceux qui pourraient, au-delà, continuer à détenir des armes de guerre seront considérés comme des criminels. Et le délit sera: détention illégale d’arme de guerre, coups et violences» a dit Sassou Nguesso.

Pour le président Denis Sassou Nguesso, les différentes élections prévues cette année jusqu’en 2009 doivent se dérouler dans l’ensemble du pays y compris le Pool.

Les Ministres Paul Mbot de la Sécurité, et Jeanne Dambenzet de l'Agriculture  à NKayi«Nous ne pouvons pas, cette fois,  accepter que l’ensemble des éléctions ne se déroulent pas dans le département du Pool. Les élections de juin et juillet 2007 vont de dérouler  dans l’ensemble du Pool» a poursuivi Denis Sassou Nguesso.

Il a conclu ce chapitre en disant: «personne n’aura le droit d’y mettre quelles que entraves que ce soit».

S’agissant des départements de la Bouenza, de la Lekoumou et du Niari, Sassou Nguesso a dit qu’un travail «en profondeur» se fait pour recenser les ex-miliciens ou combattants en vue de leur réinsertion.

«Je ne voudrais plus entendre parler des Cocoyes, ni dans la Bouenza, ni dans le Niari, ni dans la Lekoumou. Je demande donc aux populations de dénoncer quiconque chercherait à les pérenniser» a dit le chef de l’Etat.

Il conclut: «Ici dans la Bouenza il y a la paix. Nous allons la consolider et nous mettre au travail».

Présidence/

 

Les actualités 2006